Vers la redynamisation de la justice commerciale au Burundi

Vers la redynamisation de la justice commerciale au Burundi

 

Du 04 au 05 juillet 2019, s’est tenu un atelier de deux jours au Grand Séminaire Jean Paul II de Gitega.  Cette atelier qui a vu la participation des représentants des institutions judiciaires, du secteur privé, des assurances, des banques et des universités, …… avait pour objectif la vulgarisation et l’appropriation de l’étude diagnostique et fonctionnement de la justice commerciale au Burundi.

Le Minsitre de la Justice, de la Protection Civique et garde des Sceaux lance officiellement les activités

Dans son discours d’ouverture de l’atelier, le Ministre de la Justice, de la protection civique et garde des Sceaux a demandé aux participants d’être attentifs et donner leur contribution pour que cette étude puisse être bénéfique au pays. Le développement du pays est le résultat de plusieurs facteurs dont le règlement efficace des litiges qui peuvent naître du déroulement des affaires, d’où la nécessité d’avoir une justice commerciale équitable et rapide, a-t-elle indiqué.

Madame la Ministre de la Justice, de la protection civique et garde des sceaux a ajouté que les entreprises ont besoin d’un environnement juridique et judiciaire stable qui favorise le développement de leurs activités commerciales et par conséquent le développement du pays.

En outre, elle a indiqué que malgré les efforts fournis, la justice commerciale demeure confronté à des défis qui handicapent son fonctionnement, comme le témoigne les lenteurs qui sont encore observées dans le traitement des dossiers commerciaux.

Présentation du rapport par le consultant

Dans son allocution, le représentant du Projet de Développement Local pour l’Emploi (PDLE) a indiqué que l’objectif global de ce dernier est de créer des opportunités génératrices de revenus pour les particuliers et les entreprises, et d’améliorer l’accès aux infrastructures de base dans certaines régions, en ciblant des populations vulnérables et les MPME dans les chaines de valeurs prometteuses. Il a en outre précisé que ce projet est constitué par deux composantes principales. La première est l’investissement dans les infrastructures locales, tandis que la seconde est consacrée au soutien au développement des chaînes de valeurs dans les secteurs de l’agrobusiness et de la construction. Dans cette deuxième composante, le PDLE prévoit l’appui des efforts du Gouvernement du Burundi dans l’amélioration du climat des affaires.

Un des participants contribue à l'enrichissement du document