Le Projet de Développement Local pour l’Emploi à la rescousse de l’emploi

L’un des objectifs de développement du Projet de Développement Local pour l’Emploi par le Gouvernement du Burundi est la création d’emploi pour les vulnérables et l’amélioration de l'accès aux infrastructures de base dans certaines régions.  Chose promise chose faite. Le PDLE a enregistré beaucoup de succès en matière création d’emploi. Les emplois créés directs jusqu’à fin février 2020, sont 166 584 dont 118 745 (Hommes/Jour) pour les hommes et 30 281 (Hommes/Jours) pour les femmes. Les revenus générés directs sont autour de 848 850 947Fbu. Les emplois indirects créés jusqu’ à fin février 2020 sont estimés à 188 146 Hommes/jour d'emplois cumulatifs dont 112 343 Hommes/jour pour les Hommes et 48 147 Hommes/jour pour les Femmes. Ces emplois ont générés des revenus indirects de 91 735 480Fbu.

La main d’œuvre locale embauché a été sélectionnée sur des critères de vulnérabilité, tels que les jeunes sans emploi, les personnes handicapées, les veuves, les Batwa, les personnes déplacées, les ménages dirigés par des femmes ou des jeunes. Le recrutement de la main d’œuvre est assuré par l’ONG CARITAS, qui par la suite assure l’accompagnement cette main d’œuvre sur les chantiers.

L’ONG CARITAS sensibilise la main d’œuvre à adhérer aux groupes d’épargne et crédit (SILC). Les groupes formés se conviennent sur des projets à exécuter et s’accordent des micro crédits pour qu'elle puisse créer des activités génératrices de revenus (AGR) pour la pérennisation des acquis à la fin du projet. Les AGRs créés par la plupart de la main d'œuvre sont l'élevage de petits bétails, le petit commerce, l’agriculture associative, etc.