Impact du PDLE dans la création d'emploi source de revenu : témoignages

L’un des objectifs du Projet de Développement Local pour l’Emploi (PDLE) est la création d’emplois pour les plus démunis.  Alors que les 9 sous projets de construction des infrastructures de base ont été clôturés et réceptionnés depuis le mois d’octobre 2019, les impacts du recrutement de la main d’œuvre vulnérable se font sentir aujourd’hui. La main d’œuvre qui a travaillé sur ces 9 sous projets témoigne les bénéfices qu’ils ont tiré des SILC. Ici nous vous présentons quelques témoignages des vulnérables qui ont travaillé sur les sous projets de construction du Marché de Musenyi Commune Tangara, construction du Marché de Muhanga Commune Muhanga et la réhabilitation du Lycée de Gatara.

NDAYISHIMIYE Jeanne, jeune fille orpheline de père, chômeur avec un Diplôme d’Humanités Générales travaillait comme maçon au sous projet de Construction du Marché de Muhanga, Commune Muhanga, Province de Kayanza. Enfant aînée, elle doit subvenir aux besoins de toute la famille y compris les frais de scolarisation de ses frères et sœurs. Elle dit que malgré toutes ces charges, elle parvenait à épargner une petite somme d’argent via les groupes SILC constitués sur le chantier. L’argent épargné lui a permis d’acheter deux chèvres. Elle dit qu’après multiplication de ses chèvres, elle pourra les vendre afin d’avoir l’argent qui lui permettra de faire les études universitaires.

NDAHABONIMANA Séraphine, veuve avec 2 enfants a travaillé comme aide maçon au sous projet de construction du Marché de Musenyi, Commune Tangara, Province de Ngozi. Avec l’argent qu’elle épargné dans les groupes SILC constitués sur les chantiers sous l’encadrement de CARITAS, elle a pu aussi s’acheter une parcelle. Dans cette parcelle de 22 m sur 16m, elle y a planté du haricot. Mais, elle dit qu’elle compte y ériger une maison puisqu’actuellement elle vit avec ses deux enfants dans une maison qu’elle a louée.

MANIRAKIZA Dismas, jeune chômeur avec un Diplôme d’Humanités Générale a travaillé comme aide maçon au sous projets de réhabilitation du Lycée Gatara, commune Gatara Province de Kayanza. Il a pu ouvrir une cafétaria au chef-lieu de la commune.

Signalons que sous l’encadrement de CARITAS Burundi, 34 groupes SILC ont été créés sur les 9 sous projets de construction d’infrastructures de base. Actuellement, quelques groupes SILC ont continué leurs activités d’épargne et crédit après la clôture des sous projets.